12 juillet 2022
Par : Stéphanie Crites

Trois étapes pour une transition professionnelle réussie

La récente pandémie a chamboulé la réalité des travailleurs : perte d’emploi, quête de sens, recherche d’équilibre, épuisement etc. Plusieurs raisons ont donc amené la population active à réfléchir à leur parcours professionnel. Pour certains, cette réflexion a donné lieu à une transition professionnelle. 

Qu’est-ce que la transition professionnelle? 

La transition est, par définition, un entre-deux qui s’insère entre le passé et le futur. Au niveau professionnel, la transition fait donc en autre référence : au passage du travail à la retraite, à l’entrée et la sortie temporaire du contexte professionnel (ex. un congé parental), au changement de fonction ou d’emploi en cours de carrière dans la même profession ou dans une profession différente, aux changements issus des transformations de l’entreprise et enfin, à l’alternance des périodes d’emploi et des périodes de chômage (Masdonati, Zittoun, 2012).  

Les transitions professionnelles maintenant fréquentes 

Les parcours professionnels ont longtemps été linéaires, marqués par l’entrée dans le monde du travail et la sortie à la retraite. La réflexion face à la carrière avait surtout lieu en début de parcours, lorsque venait le temps de choisir un domaine d’étude. L’évolution du contexte socio-économique actuel a récemment donné lieu à des parcours professionnels plus flexibles afin de mieux répondre aux nouvelles réalités des organisations. Par conséquent, les travailleurs sont maintenant amenés, au cours de leur vie professionnelle, à se mobiliser pour apprendre de nouvelles connaissances et pour développer leurs compétences. Cette évolution du marché du travail les oblige donc à faire le point régulièrement sur leur parcours de carrière. Cette réflexion peut favoriser un maintien, mais elle mène parfois à une transition professionnelle. Plusieurs signes peuvent amener le travailleur à envisager une transition, notamment l’insatisfaction, la démotivation, la stagnation, la perte de sens, la détérioration des conditions ou le manque de reconnaissance pour en nommer que quelques-uns. Il ne faut pas oublier que les transitions professionnelles sont aussi souvent dépendantes de changements sociaux ou économiques (ex. une restructuration d’entreprise ou une crise économique) sur lesquels les travailleurs ont peu ou pas de contrôle.  

Attention, la transition est une période fragile! 

Qu’elles soient imposées ou souhaitées, les périodes de transition sont parfois complexes pour le travailleur. Il s’agit d’une rupture avec le passé vers un avenir est incertain. C’est une période fragile qui suscite son lot d’émotions, de pensées et de confusion. Dans les sociétés modernes, la sphère professionnelle est un repère central pour la construction identitaire des personnes. Lors d’une transition professionnelle, notre identité est ainsi fragilisée. Il est donc essentiel d’aller à son rythme pendant la transition afin de reconstruire son identité professionnelle. La durée du processus de transition varie d’une personne à l’autre. Le modèle de Shlossberg et al. (1995), soutient que les réactions face aux transitions sont influencées, entre autres, par le type de transition, le contexte dans lequel elles se produisent et les répercussions qu’elles exercent sur leur vie. Le modèle de Roberge (1998), aborde la transition par l’analogie des saisons. L’automne réfère au deuil, l’hiver au neutre et le printemps au nouveau départ. Cette façon d’aborder la transition permet de voir ce processus comme naturel. Ce modèle permet de comprendre qu’il est bon de laisser du temps à chacune des phases de la transition pour favoriser sa réussite.  

Chaque transition est une occasion de développement, réservant son lot de nouvelles possibilités mais également d’obstacles. Pour bien réussir sa transition professionnelle, on doit prendre le temps de s’investir dans certaines étapes importantes. 

Les étapes importantes pour réussir sa transition professionnelle

La compréhension de soi 

Le processus de transition demande un certain temps pour passer des émotions à un sentiment de paix intérieur et se consacrer à un nouveau projet. Habiter la transition permet de donner le sens à l’expérience (Roberge) pour réussir son changement. Il est important de reconnaitre les sentiments et les sensations de la transition (perte de référence, perte d’identité, perte de certitude etc.) et d’en trouver les causes. Cette étape vous permettra de vous mettre en action plus facilement face aux changements à venir. Par la suite, il revient de comprendre ce qui est important pour vous. Faire un travail d’introspection vous permettra de répondre à des questions essentielles face à vos attentes et à vos besoins au travail. Par exemple : 

  • Quelles sont vos attentes face à votre travail? 
  • Quelle place voulez-vous accorder au travail dans votre vie afin d’atteindre votre équilibre? 
  • Quels sont vos critères de réussite professionnelle? 
Le bilan de mes ressources 

Lors de cette étape, vous devez vous réapproprier vos ressources en faisant un bilan. Tout au long de votre vie, tant professionnelle que personnelle, vous avez développé des compétences. L’objectif de cette étape est de chercher à identifier et valider les compétences acquises afin de pouvoir les transférer vers votre nouvel objectif professionnel. C’est aussi à ce moment que vous devez clarifier les connaissances acquises au cours de votre vie. Vous devez prendre le temps d’identifier vos intérêts, vos valeurs et vos traits de personnalité. Il est aussi important de dresser un inventaire des ressources dont vous disposez, c’est-à-dire vos ressources matérielles, sociales, personnelles et énergétiques. 

Prospective professionnelle 

Cette étape permet d’explorer le marché du travail et les opportunités dans votre environnement actuel. Vous pouvez surfer sur le Web ou encore prendre contact avec des personnes pour leur poser des questions en lien à leur poste et leurs responsabilités. Ces actions sont très constructives lors de la phase d’exploration. Lors de vos recherches, vous devez toutefois vous assurer de la cohérence entre les caractéristiques et les conditions des métiers ou professions explorés et les éléments de connaissance de soi ciblés précédemment.   

Mise en place du projet 

En dernier lieu, il faut mettre en place des conditions favorables à l’atteinte de votre objectif. Une réflexion professionnelle peut donner lieu à plusieurs scénarios, notamment le maintien en emploi avec certains ajustements, le maintien de la profession avec un changement d’environnement ou le changement de carrière. Peu importe l’issu du scénario, pour réussir, vous devez tabler sur vos motivations et sur votre sentiment d’efficacité personnelle. Vous pourriez toutefois être sujet à d’éventuels défis si vous désirez mettre un projet en action rapidement. Par conséquent, veillez à éviter : 

  • de procrastiner ou de vous impliquez dans des activités qui font diversion; 
  • de dévaloriser vos options; 
  • d’exagérer certains éléments pour rendre votre décision difficile ou impossible;  
  • de remettre à quelqu’un la responsabilité de décider pour vous; 
  • de déléguer votre avenir à une force céleste, tel que le destin. 

Ce type de démarche de réflexion comporte des défis et peut engendrer des peurs, des blocages ou encore des obstacles. Dans le cadre de votre réflexion, il est possible d’être accompagné par un conseiller d’orientation. Ces professionnels de la relation d’aide, de l’orientation et du développement de carrière accompagnent les personnes en transition professionnelle. Vous pouvez trouver ces experts dans des organismes communautaires, dans des firmes ou en privé. Je vous invite à vous référer au site de l’Ordre des conseillers et conseillères d’orientation du Québec. 

Stéphanie Crites
 
Stéphanie Crites, C.O

Conseillère d’orientation organisationnelle, Coach et Leader en développement professionnel chez EPSI

Références

MASDONATI, J., ZITTOUN, T., Les transitions professionnelles : Processus psychosociaux et implications pour le conseil en orientation. 2012

MICHAUD, G.,DIONNE, P., BEAULIEU,G., Le bilan de compétences, regards croisés entre la théorie et la pratique, septembre éditeur, 2006.

UQAM (2010). L’indécision et l’anxiété vocationnelle. Guide pratique.  UQAM, Services à la vie étudiante. http://www.vie-etudiante.uqam.ca/emplois/Pages/documentation 

Fondation canadienne pour l’avancement de la carrière (2003). Pour alimenter la réflexion. L’équilibre professionnel: une question de maintien.  Document no. 11. À partir des travaux de Jacques Limoges. www.crccanada.org/symposium 

OCCOQ, présentation dans le cadre de la SQO 2012

ROBERGE, M., Tant d’hiver au cœur du changement : essai sur la nature des transitions. Sainte-Foy, Septembre éditeur, 1998