13 avril 2013

TDAH – De l’école au milieu de travail?

J’ai récemment été amené à travailler en étroite collaboration avec de nombreux enfants diagnostiqués avec ce que nous appelons aujourd’hui, le TDAH. L’inattention, l’hyperactivité et l’impulsivité sont tous des «problèmes» que l’enfant est laissé à gérer avec dans le contexte de son apprentissage. Cela étant dit, le TDAH est connu pour engendrer de nombreux défis pour les apprenants vivant avec celui-ci. Notamment, ces gens peuvent avoir des difficultés au niveau de suivre les consignes, de la mémoire courte, de l’organisation, ainsi que pour opérer tout simplement selon l’horaire et les routines de classes dites «traditionnelles».
Avez-vous remarqué, toutefois, que la discussion au sujet du TDAH semble toujours se terminer dès qu’un élève quitte l’école secondaire? Il reste que «le TDAH touche environ 3% à 10% des enfants d’âge scolaire et on estime que 60% de ceux qui continueront à avoir des symptômes qui affectent leur fonctionnement à l’âge adulte. » En outre, il faut dire que si aucune intervention n’a lieu tôt dans le développement personnel, il est fort possible que l’individu sera confronté à des difficultés comportementales et émotionnelles, en plus d’une variété de problèmes sociaux, professionnels et académiques.
Compte tenu des statistiques, vous aurez certainement un jour à travailler avec un certain nombre de collègues, employés et / ou patrons atteints du TDAH. En toute honnêteté, je me suis parfois afficher des traits qui sont étrangement similaires à ceux décrits ci-dessus! Ceci étant dit, nous pouvons probablement tous bénéficier de la plupart des stratégies énumérées ci-dessous; elles visent principalement à lutter contre les symptômes liés au TDAH et à améliorer la performance au travail.
Découvrez ce qui fonctionne pour vous. À quel moment dans la journée avez-vous plus de facilité à vous concentrer? Travaillez-vous mieux seul ou en équipe? Prenez note de l’horaire, de l’environnement et des autres facteurs qui affectent votre productivité et tentez d’établir des occasions pour la réussite.
Travaillez en blocs. Définissez vos paramètres et engagez-vous à focaliser sur une tâche donnée pour un montant de temps fixé. Essayez de rester concentré sur la tâche à accomplir et célébrez chaque accomplissement.
Retirez-vous. Si vous rencontrez des difficultés à vous concentrer, prendre une marche ou prendre de l’air pendant quelques minutes peuvent vous aider à reprendre là ou vous étiez.
Bougez. Non seulement est-ce bon pour la santé, mais faire de l’exercice quotidiennement peut favoriser grandement la productivité et la performance au travail.
Créez-vous une liste de tâches à accomplir. Divisez les grandes tâches en petites bouchées à travailler et gérez ces blocs selon le temps qui vous est disponible.
Organisez-vous et développez des routines. Bien qu’on veuille demeurer flexible, le développement d’une routine peut parfois nous aider à tirer avantage de nos moments de performance de pointe et ainsi nous permettre d’en accomplir davantage dans une journée. En ce qui concerne un besoin pour l’organisation, ça va de soi.
Il n’y a pas de mal à essayer quelconque stratégie qui peut nous permettre d’être plus performant au travail ou dans la vie de façon générale. La liste ci-dessus s’agit d’un simple rappel quant à certains concepts  qui peuvent servir à gérer des problèmes de performance en milieu de travail. Ces derniers peuvent très certainement être détaillés davantage ou adaptés selon les besoins spécifiques de l’individu.